Activités
Membres
Dragons
torch dragon
Le Dragon Prismal vous presente
dragon


70ème Fête du Citron à Menton
ALICE AU PAYS DES MERVEILLES
du 21 février au 9 mars 2003


Deux reporters étaient sur place et ils nous rapportent quelques photos de ce merveilleux évènement.
  • Merci à Puma et Cat's eyes

Site officiel de la ville de Menton
ville de menton




Un événement populaire


La Fête du Citron® est la deuxième manifestation grand public de la Côte d’Azur, juste après le Carnaval de Nice et devant le Grand Prix de Formule 1 de Monaco. Chaque année, dans le courant du mois de février, elle reçoit plus de 200 000 visiteurs. Le nombre total de visiteurs est estimé à 400000.

La manifestation a trouvé un nouveau souffle depuis quelques années, en prenant comme héros des personnages de dessins animés (Disney) ou de bande dessinée, comme Astérix (en 1997), Tintin (en 1998), Lucky Luke (en 1999), la littérature française avec Fables de la Fontaine (en 2000), les Contes de Perrault (en 2001) et les aventures de Pinocchio (en 2002).














Une longue histoire

Au début du siècle, Menton crée l’événement dans la pure tradition des carnavals. Dès les années trente, la ville joue l’originalité : les agrumes entrent en scène...

Un carnaval pour animer la ville

En 1895, des hôteliers proposent à la municipalité de créer un défilé carnavalesque pour animer la ville en hiver. Dès 1896, le Carnaval de Menton séduit les habitants comme les riches hivernants. A l’époque, il est de bon ton de venir passer les mois d’hiver sous le climat clément de la Côte d’Azur. Rois, princes et artistes fréquentent les palaces mentonnais ou se font construire de splendides villas. Le carnaval de 1882 reste dans la mémoire : la Reine Victoria y assiste, et il se termine par un grandiose feu d’artifice sur la baie de Garavan.
Le carnaval de Menton s’apparente alors à son cousin niçois : défilé de grosses têtes, jets de confettis, batailles de fleurs… Mardi Gras au cours duquel on brûle sa Majesté Carnaval… Il se situe dans la pure tradition du Carnaval, la liesse populaire, les festins et les débordements en tout genre précédant le Carême.

La tradition des “Moucouleti”

Le soir de la deuxième animation qui évolue - appelé “corso” -, les Mentonnais se livraient au divertissement traditionnel des “Moucouleti” ou “Moccoletti”, petites bougies que chacun tenait à la main. Le jeu consistait à garder la sienne allumée, mais à souffler celle du voisin ou de la voisine ! Un jeu prétexte à des rencontres amoureuses, comme le raconte Pierre Masséna dans sa “Courte histoire des carnavals mentonnais” : “Il s’agissait de tenter avec beaucoup de dextérité pour le jeune homme d’éteindre la bougie de la jeune femme, tenant, elle, au-dessus de sa tête, son calumet allumé. Quand le jeune homme avait réussi cet exploit, il pouvait rallumer la mèche noircie et recevoir un baiser en remerciement.”

Le citron entre dans la danse

En 1929, Menton est encore le premier producteur de citron du continent. Un hôtelier a l’idée d’organiser une exposition de fleurs et d’agrumes dans les jardins de l’Hôtel Riviera. Le succès est tel que l’année suivante, la fête descend dans la rue : des chariots d’arbustes plantés d’oranges et de citrons évoluent avec de charmantes Mentonnaises. La municipalité, désireuse de développer le tourisme, cherche à donner au Carnaval une couleur typiquement locale : la Fête du Citron® naît en 1934. Deux ans plus tard, est lancée la première exposition d’agrumes et de fleurs dans les jardins Biovès. François Ferrié est chargé de concevoir les dessins des chars en citrons et en oranges et des motifs dans les jardins. Une réussite, qui se confirmera d’année en année.

A lire :
M’en avisou… Menton à la Belle Epoque de Charles Martini de Châteauneuf
Menton et la Fête du Citron de Frank Ricordel. Serre Editeur/L’Ancre Solaire.








Haut